Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : les miracles de Dieu
  • : les miracles de Dieu, phénomènes étranges, ange, Jésus
  • Contact

Recherche

Les Sites Qui Parlent De Jésus

10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 23:33

Un jour je commençais à avoir mal au ventre et à la tête. ces douleurs étaient très intenses parfois. Je me ren­dis à l’hôpital pour consulter un médecin que je con­naissais, il me fit sa­voir qu’il ne pouvait rien faire tant que je n’avais pas de crise. Et quelques jours plus tard, j’allais voir un médecin et lui avais dit que j’avais mal du côté du bas ventre droit, il déduisait que c’était de l’appendicite et me fit hos­pitaliser. J’avais ma crise et j’entrai à l’hôpital, on m’installa sur un lit roulant. La salle d’opération était prête, mais au dernier moment, le chef du service de chirurgie arriva et fit tout arrêter.

- Il faut attendre demain matin pour s’assurer s’il a toujours de la fiè­vre. Disait le chef du service.

Le lendemain matin, comme par miracle, la fièvre avait dis­paru. L’opération avait donc été annulée. Je restais à l’hôpital pen­dant une semaine, le temps que l’on me fît plusieurs examens médicaux.

Une nuit, j’avais été réveillé par des bruits, j’entendis des voix, j’entrevis deux infir­mières discutant à voix basse dans la chambre. L’une d'elles m’avait choisi, l’autre infirmière opta pour mon voisin de chambre. Elles s’approchaient de nous, j’avais anormale­ment som­meil cette nuit-là, car d’ordinaire j’avais le som­meil très lé­ger. Je tentais de tenir mes paupières ouvertes, mais elles étaient si lourdes, bizarrement lourdes cette nuit-là
Je voyais les deux infirmières s’approchaient de nous, celle qui m’avait choisi s’approcha de mon lit. Peu à peu, tandis ~~que mes paupières recouvraient mes yeux, je les entendais murmuraient quelques chose, et puis je sombrais dans les bras de Morphée. Ces deux infirmières voulaient sûrement avoir un acte sexuel avec nous, elles avaient probablement mis du somnifère dans notre repas du soir. Finalement, n’ayant rien trouvé(si ce n’était le fait que mes intestins étaient d’une longueur anormale) on me permit de quitter l’hôpital. Je n’avais plus revu C. Après l’accident je m’efforçais de ne plus penser à elle. Je ne savais plus quoi faire de ma vie. A nouveau, le Destin intervenait pour démêler mes idées confuses. Mais pas en ma faveur.

copyright

Partager cet article

Repost 0

commentaires