Présentation

  • : les miracles de Dieu
  • : les miracles de Dieu, phénomènes étranges, ange, Jésus
  • Contact

Recherche

Les Sites Qui Parlent De Jésus

20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 22:20

1975.

Cette année-là, j’avais fait deux rêves bien étranges.

Dans le premier rêve, je me voyais marcher dans un bois. Je me dirigeais vers le centre de ce bois comme s’il y avait une voix qui me guidait par télépathie. Il pleuvait beaucoup.

Arrivé au centre de ce bois, je voyais un arbre. Il était séparé des autres arbres d’une quinzaine de mètres. En fait les autres arbres formaient un cercle autour de lui. J’allais m’abriter sous cet arbre. Il pleuvait toujours. Cet arbre avait beaucoup moins de feuillage que les autres. Puis je levais la tête pour regarder son feuillage, et je voyais des langues de feu qui léchaient son feuillage. L’arbre continuait de brûler, mais contre toute logique, comme par miracle, le feu ne le consumait pas. Il pleuvait toujours, mais ce qui était encore plus étonnant, c’était que la pluie ne pouvait pas éteindre ce feu. J’avais l’esprit admiratif devant ce spectacle prodigieux !

Comme je n’avais pas su interpréter le sens réel du songe, je considérais que c’était un beau rêve sans plus et je finissais par l’oublier. Dans la même année, j’avais fait un second rêve, tout aussi étrange que le premier. Je voyais quatre lettres écrites très grandes, d’environ un mètre de haut, et en majuscules ! (Voir (Révélation des rêves)

A cette époque, je croyais que c’étaient les initiales du nom et du prénom d’une fille que j’allais rencontrer. Mais les jours passaient et je n’avais toujours pas rencontré de jeune fille dont les initiales correspondaient à ces quatre lettres. Alors j’avais relégué ces deux songes aux oubliettes. Ils étaient pourtant porteurs d’un message important ! C’était seulement trois ans plus tard que j’avais reçu la révélation de ces deux rêves, qui représentaient des signes avant-coureurs. Et c’était bien des années plus tard encore que j’ai compris la valeur réelle de ces deux rêves.

En 1975 j’étais bien loin de m’imaginer que j’étais prédestiné à voir ces apparitions. Ces deux songes étaient annonciateurs d’une série de phénomènes étranges qui allaient bouleverser ma vie.


Copyright ©,

Partager cet article

20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:22
14.16
Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous,
14.17
15.26
Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi;
16.7
Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai.
16.8
Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:

Partager cet article

20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:11

Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:

Partager cet article

21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 20:18
53.7
Il a été maltraité et opprimé, Et il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche.
53.8
Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu'il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple?
53.9
On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu'il n'eût point commis de violence Et qu'il n'y eût point de fraude dans sa bouche.
53.10
Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l'oeuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains.
53.11
A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.
53.12
C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, Et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, Et qu'il a intercédé pour les coupables.

Partager cet article

21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 20:15
53.1
Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l'Éternel?
53.2
Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire.
53.3
Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.
53.4
Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.
53.5
Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.
53.6
Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.

Partager cet article

22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 23:12

Ce week-end là, après avoir erré comme une âme en peine tout l’après-midi dans Paris, je ren­trais chez moi. De dépit en dépit je commen­çais à ne plus croire que je pourrais fonder une famille. Et pourtant, ce n’était pas les filles qui man­quaient, mais moi, j’attendais celle qui de­vait venir, celle qui m’était destinée. Ce soir-là, très las, je me mettais à prier en me de­mandant si Dieu pou­vait m’entendre encore. Pendant que je priais, à un mo­ment donné, je regardais par la fenêtre et ce que je voyais était in­imaginable. Un des bâ­timents d’en face avait certaines de ses fenêtres allu­mées d’une façon très originale.

C’était un bâtiment très haut, une grande partie de ses fenêtres étaient étein­tes, les seules fenêtres qui étaient allu­mées formaient une croix ,

Les seules fenêtres allumées formaient une rangée ver­ticale, et une deuxième sé­rie de fenê­tre tres allumées formait une rangée horizon­tale. Je n’avais jamais accordé d’importance aux croix ou autres types de re­présentation de Dieu ou de Jésus. Mais cette croix illu­minée avait un caractère spécial, car toutes les fenêtres de ce bâtiment pouvaient-elles être éteintes et allumées de façon à former une croix par hasard ?

Copyright

Partager cet article

23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 00:07

Quand Dieu me soulage de la douleur.

1971.

J’occupais un travail manutentionnaire à cette époque. Malheureusement, ce jour là j’avais eu un accident de travail. Le système de sécurité de la machine ne fonctionnait pas bien, pendant que mon doigt était encore sur le bas de la presse, la partie du haut de cette presse descendait et coupait ainsi une partie de la phalange de mon index gauche. Un collègue m’emmenait à l’hôpital. Une infirmière me faisait une piqûre d’anti-tétanos puis on me laissait attendre pendant plus d’une heure avant de me transporter dans la salle d’opération. La nuit je ne parvenais pas à m’endormir tellement la douleur était intense. L’effet des médicaments n’était pas assez fort pour atténuer la douleur. Machinalement je prenais ma bible et je posais mon doigt partiellement amputé sur la bible, puis je disais tout haut : « Mon dieu calme ma douleur. » Dès le même instant la douleur avait disparue et je m’endormais sans remercier Dieu comme si c’était naturel que Dieu me guérissait.

Partager cet article

25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 23:10

Au commencement était celui qui est la Parole de Dieu. Il était avec Dieu, il était lui-même Dieu.

2 Au commencement, il était avec Dieu.

3 Tout a été créé par lui; rien de ce qui a été créé n'a été créé sans lui.

4 En lui résidait la vie[a], et cette vie était la lumière des hommes.

5 La lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l'ont pas étouffée[b].

Ce texte parle de Jésus dans sa personne divine.

Partager cet article

27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 23:43
Romains 8

Louis Segond (LSG)

8 Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.

2 En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.

3 Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,

4 et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.

5 Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit.

6 Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix;

7 car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas.

8 Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.

Partager cet article

28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 23:58

Certaines de ces manifestations étranges me donnaient froid dans le dos. Par exemple, une nuit, je voyais une grande masse noire, très noire, qui allait me recouvrir. C’était l’esprit du Mal, l’esprit du Diable. Il voulait m’emporter dans l’au-delà. Au moment où cette masse ténébreuse allait m’envelopper je criais : « Dieu ! » et la masse noire disparaissait. Je me retrouvais éveillé sur mon lit, j’avais des sueurs froides sur le corps. J’étais essoufflé, mon corps était froid. Jusque là, je ne m’étais pas encore posé de questions.

Une dizaine de jours plus tard un phénomène analogue me tirait de mon sommeil de nouveau. Cela s’était passé un samedi vers deux ou trois heures du matin.

Cette nuit là, je m’étais couché tard. Je me souvenais avoir remonté le réveil et l’avoir mis sur la moquette, près du canapé déplié, avant de m’endormir. Un bruit bizarre me réveillait, quelque chose tournoyait dans ma chambre. J’ignorais quelle était cette chose, on aurait dit une boule lumineuse ou une boule de feu. Elle tournait très vite autour de moi en émettant un bruit aigu. J’ignorais également si la lumière de ma chambre était allumée ou si c’était par la luminosité de cette boule, mais ma chambre paraissait éclairée comme au grand jour. J’avais vu le réveil que j’avais remonté avant de me coucher. Tandis que la boule continuait de tourner autour de moi en émettant ce bruit aigu, une main m’étranglait et une voix me menaçait : « Tu ne peux rien contre moi ! »

C’était Satan qui me parlait, il voulait me tuer. Pourtant je n’avais pas eu peur. Désormais Satan ne se montrait plus sous des formes symboliques ! C’était le début d’un combat qui allait durer plusieurs années.

Tandis que la main continuait de m’étrangler, la voix répétait trois fois cette phrase : « Tu ne peux rien contre moi ! » A chaque intimidation, je lui répondais : « Au nom de Jésus ! »

Je ne pouvais rien faire d’autre pour me défendre, cette main diabolique me tenait fermement. J’étais comme un poulet qu’on tenait par le cou pour l’égorger. Imaginez que vous vous réveillez en sursaut et que vous voyez une main qui vous étrangle, vous comprendrez mieux ce que j’avais pu ressenti cette nuit-là.
Puis tout disparaissait subitement quand j’avais prononcé pour la troisième fois « Au nom de Jésus ! »

Je me retrouvais assis sur le canapé. Pour la première fois, je n’étais pas essoufflé. Je n’avais pas de sueurs froides, mon corps n’était pas froid. J’étais serein, calme. Je me disais que je venais de remporter ma première victoire. Une victoire sur qui ou sur quoi ?

Peut-être une victoire sur ces phénomènes, puisque à partir de ce jour, je n’avais plus connu cette sorte de phénomènes. Dieu venait de m’enseigner comment combattre contre Satan.

J’avais triomphé trop tôt, comme tous ceux qui sont inexpérimenté dans ce combat contre le Mal. Quelque temps plus tard, le prince des ténèbres avait intensifié ses attaques.

A partir de la manifestation de cette main qui m’étranglait, je commençais à m’interroger. Je me souvenais que j’avais déjà connu ce genre d’événements insolites. Il y a une dizaine d’année, au début des années 1970, j’avais déjà vécu un phénomène analogue. (Voir mon « Premier phénomène étrange »)

Copyright ©

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog